Accueil Billets d'opinion Toujours “En Marche” ?

Toujours “En Marche” ?

Par Sébastien Hervé
Emmanuel Macron

Et si nous parlions des valeurs morales de notre nouveau gouvernement. Parlons d’intégrité… D’un côté, on a le premier ministre Edouard Philippe qui votait des lois très impopulaires par le passé (notamment en se positionnant contre la transparence sur la vie politique). De l’autre, on a Gérard Collomb (avant même sa description, son patronyme est déjà très évocateur). En effet, notre cher monsieur cumulait plusieurs mandats(dont celui de maire de Lyon), et un siège au Sénat. Un Sénat ou il siégeait tellement peu qu’il a dû être sanctionné par des amendes pour absentéisme. C’est ce qui lui a valu d’être sanctionné financièrement. Aujourd’hui, son salaire est plafonné à 4000 euros par mois. Un “Cauchemar à vivre”, selon ses dires. Pour finir, parlons de Marlène Schiappa, notre ministre de l’égalité hommes-femmes. Elle qui nous gratifiait il y’ a quelques années de jolis tutos. On pouvait y lire comment faire pour frauder la sécurité sociale. C’est un exemple parmi tant d’autres. Toutes ces nominations ne reflètent pas l’attachement supposé du nouveau gouvernement à moraliser la vie publique. Cette simple constatation n’est qu’un euphémisme. Si il n’y avait que ça… J’ai peur de creuser un peu plus. Je vais laisser ce travail aux professionnels du dézingage politique.

Parce que c’est notre PROJEEEET !!!

Tous les humanistes vont encore nous dire qu’on a fait barrage au Front National. Merci de nous l’apprendre. On se sent soulagés. Dans ce contexte, c’est sûr que les 5 ans de purge qu’on va nous administrer  passeront mieux. Mais, pas d’inquiétude : Daniel Cohn Bendit, soutien de monsieur Macron et amateur de jeunes enfants en mode apéritif dînatoire nous l’avait certifié lors de l’élection de notre nouveau bienfaiteur : la France a bien voté. J’entends déjà certains détracteurs qui vont dire qu’il “fallait aller aux urnes”. Quelle marge de manœuvre a-t-on quand les médias ont manipulé la populace avec un parti-pris à peine voilé? On a le droit à des instituts de sondages supposés orienter nos votes, couplés à des analyses très partiales de certains intervenants. Des intervenants qui sont estampillés du badge de leurs partis politiques dès qu’ils commencent à faire entendre le “doux” son de leurs voix. Ces experts du bien et du mal  sont censés nous apprendre où nous situer pour être du côté des gentils.

Cette Comedia Del Arte n’avait pour but que de nous vendre le poulain Emmanuel. Une élection déjà orchestrée à l’avance en somme. Tout ça pour nous présenter un produit prêt a consommer. Un produit “jeune et dynamique”. Ce n’est que le début. Le p’tit bonhomme s’attaque à tout : des carburants à la limitation de vitesse en passant par les frais bancaires, l’électricité, le coût des mutuelles… Mais ce n’est pas grave! C’est vrai, après tout on a la chance d’avoir un président “beau gosse”. Il faut bien chercher des bribes de quelque chose dans ce néant politique intersidéral. Et encore, le néant a pour définition d’être vide. Et la notion de quiétude n’est certainement pas la définition que l’on pourrait donner à ceux qui utilisent notre territoire comme fistinière à ciel ouvert.

 

Sources :

http://www.huffingtonpost.fr/2017/01/09/gerard-collomb-vit-un-cauchemar-depuis-que-son-salaire-a-ete-r_a_21651039/

https://www.challenges.fr/politique/quand-edouard-philippe-votait-contre-la-loi-sur-la-transparence-de-la-vie-publique_473752

http://www.ndf.fr/nouvelles-deurope/27-04-2013/daniel-cohn-bendit-rattrape-par-ses-aveux-sur-ses-actes-pedophiles/

https://www.monde-diplomatique.fr/2017/05/BENILDE/57494

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire