Accueil Billets d'opinion Le monde musical en 2017 : un sabotage en règle

Le monde musical en 2017 : un sabotage en règle

Par Sébastien Hervé
popstars

Dans quelle direction va le monde musical actuel? On peut faire référence aux onomatopées simplistes qu’on entend dans “Gangnam Style”, le titre du chanteur Sud-Coréen Psy. Parlons également des clips ultra-sexualisés de Lady Gaga. Parlons encore de Maitre Gims dont la voix rappelle superbement une chèvre affamée. Que dire encore de tous ces artistes actuels qui en sont réduits à considérer l’auto-tune comme la bible musicale du vingt et unième siècle. Voilà un mini florilège de ce que les années 2010 nous ont apportées de mieux. Soyons indulgents. On ne pouvait pas s’attendre à autre chose alors que notre populace est sous perfusion de rythmes basiques, suffisants et insipides. Les années 2010 ont sonné le glas de la fin de la diversité musicale telle que nous la connaissions autrefois. On continue de régresser, à l’image de nos choix cinématographiques et littéraires (coucou les Fast and Furious, coucou les 50 nuances de Grey et consorts). J’ai remercié tout le monde? Ok, on continue…

Avec sa gestuelle très evocatrice, voici notre “championne”.

Je ne souhaite pas jouer la carte du mélomane nostalgique, frustré, arrogant, et en panne d’humilité. Au contraire. Comme beaucoup de mélomanes, j’aimerais que de réels styles musicaux soient mis en tête de gondole sur des radios ou des médias nationaux.

Donner plus de visibilité aux musiques “artistiques” et faites “maison” permettrait de revaloriser une industrie qui se meurt et se complaît dans la médiocrité la plus totale. Tout n’est pourtant pas si simple. Il va être difficile de déloger ces “hits” qui ont déjà contaminé l’esprit de nos chers compatriotes. Le trio NRJ/FUN-RADIO/SKYROCK n’aide pas à se sortir de ce carcan. Il a mis à mal les facultés cognitives et analytiques de beaucoup d’entre nous.

Que faire alors ? Comment réussir une éducation musicale plus aboutie sans tomber dans les clichés et stéréotypes des musicos élitistes et méprisants ? Difficile de se placer dans un monde musical où les musiques respectables sont parfois défendues par des personnes manquant cruellement d’humilité. D’un autre côté, les musiques préfabriquées dont je fais mention au début de cet article vampirisent les ondes. On ne va pas faire un état des lieux de l’industrie musicale. Beaucoup d’entre nous connaissent les rouages pathétiques qu’utilisent les producteurs de ces bouillies sans nom. Inutile de déblatérer là-dessus. Que faire pour que notre chère humanité retrouve un peu de décence artistique? Le monde de l’Internet peut encore servir de cure. Il constitue, malgré ses dérives, un vivier insoupçonné d’auto-éducation alternative. Encore faut-il bien s’orienter dans ce domaine.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire