Accueil Chroniques Parasite Inc., le Melodeath à son apogée

Parasite Inc., le Melodeath à son apogée

Par Sébastien Hervé
Parasite Inc., le Melodeath à son apogée

Parasite Inc, ce nom ne vous dit peut-être pas grand chose. Sorti tout droit d’une firme spécialisée dans l’éradication d’insectes nuisibles, son lien avec le Melodeath (Death-métal mélodique pour les incultes) n’a pas l’air flagrant.Ce groupe d’origine Allemande nous vient tout droit de Aalen, dans la région du Baden-Württenberg. Je vais vous faire une rapide bio de notre nouvelle découverte du mois, tout en vous donnant mon ressenti sur les sonorités distillées par mes nouveaux copains.

Parasite Inc. a été formé en 2007, après que le guitariste Kai Bigler et que le batteur Benjamin Stelzer décidèrent d’allier leurs talents pour former un groupe. Nos compères seront bientôt rejoints par Benedikt Grubauer en deuxième guitare, et Patrick Hauf à la basse. Pendant les deux premières années, le groupe a pris le temps de composer son premier album et a joué plusieurs concerts. Il s’en suit leur premier éponyme, sorti en 2009. Un album « fait main » comme on dit désormais.

Le succès ne se fait pas attendre. En effet, la première année de sa sortie, l’album reçut un succès unanime. La même année, le succès fut tel que Parasite Inc. fut choisi parmi 2000 prétendants pour jouer au festival “Summer Breeze Open Air”. Après avoir joué plusieurs concerts avec des groupes renommés tels que Heaven shall burn, Hatesphere, ou encore, The sorrow, les Allemands signent en 2012 un partenariat avec le label Rebel Tune Records (anciennement nommé Good Damn Records). Pour leur première sortie officielle, l’album Time Tears down (sorti le 2 aout 2013) a nécessité la réécriture de toutes les chansons constituant leur précédent éponyme, en y ajoutant 5 titres bonus. Cet album, toujours mixé par le groupe, a pu bénéficier de la collaboration de Jen Bogren au Mastering.

“The Pulse of the Dead”, la chanson qui a permis au groupe de se faire connaitre sur Youtube.

Ce dernier opus reçût lui aussi des critiques positives dans les fanzines Métal Allemands. Il atteint la 26 ème place du classement officiel des titres Rock-Métal phares de l’année chez les Teutons. Ils resteront dans le top 30 pendant plusieurs semaines. La chanson « the Pulse of the dead » fut celle qui a bénéficié de la plus grande popularité, notamment sur Youtube. Suite à ce succès grandissant, le groupe enchaîne les concerts en Europe entre 2014 et 2018. Il enchaîne également les festivals comme “the Out and Loud Festival”, ou encore, « The Summer Breeze Festival » (leur premier amour).

Comme à l’accoutumée, voici mon coup de coeur : il s’intitule “Chaos Inside”.

Depuis cette année, le groupe est désormais affilié à un nouveau label, Reaper Entertainment, pour la sortie de leur dernier opus « Dead and Alive » sorti le 17 Aout.

Parlons maintenant de la musique du groupe. Contrairement à ce que j’ai pu faire avec d’autres chroniques, je ne vais pas analyser l’évolution entre les différents albums du quartet. Avec seulement deux « véritables » albums à leur actif, la tâche s’annoncerait un peu trop ardue. Parasite est un groupe de Melodeath qui fait beaucoup penser à leurs ancêtres et compatriotes  « Dark Age ». Ces derniers qui ont eu, eux aussi, leur heure de gloire avant de tomber dans une surenchère de Rock Punk Pop (Oui, je ne sais pas quelle appellation utiliser).

Once And For All, le Single officiel de l’album “Dead and Alive” , sorti en 2018.

Bref, on retrouve les ingrédients principaux du mélodic Death-Metal : un Scream propre au genre, un tempo général assez rapide, des sonorités Heavy-Metal très prononcées avec des solos ravageurs et des riffs très Hardcore. Enfin, on ajoute un bon gros coup de double pédale pour légitimer encore plus le côté Death et saupoudrer le tout. A partir de là, on pourrait dire que le Melodeath est quelque chose de facile à copier ou à imiter. Cependant, le bon point de ce groupe, c’est qu’ils sont méticuleux dans le domaine. Certes ils n’inventent rien, certes, l’originalité n’est pas leur credo. Mais la rigueur, la fougue, la virtuosité et l’intensité à laquelle ils maîtrisent leur copie sont tout à leur avantage.

Avec “Sunset Overdrive”, nos parasites ont maintenant un bel arsenal de chansons coup de poing.

A l’heure où beaucoup de groupes Rock-Métal essayent d’expérimenter de nouveaux genres et s’adoucissent années après années. C’est d’ailleurs une plainte que j’avais déjà mis en lumière dans une précédente chronique (https://laplumebinaire.fr/mondemusical-sabotage-en-regle). Parasite Inc. nous montre que la dispersion n’est pas forcément un gage de qualité. On peut penser qu’ils se réfugient derrière un style linéaire et très limité. Cependant, la professionnalisme, la virtuosité (merci pour ces solos) et le talent dont ils font preuve pour nous cracher leurs compos en pleine figure, nous font vite oublier cet état de fait. Bref, le Melodeath n’a jamais été aussi tendance chez les métalleux.

 

Lien de l’illustration :

http://metaljacketmagazine.com/parasite-inc-release-digital-single-and-lyric-video/

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire